Parce que, dans bien des cas de figure, un bon dessin vaut mieux qu’un long discours ! Faciliter la compréhension en quelques coups de crayon permet de clarifier la pensée, la synthétiser, être plus concret, et global… tout en se connectant à ses ressentis. Cela permet de matérialiser en images ce qui bien souvent reste abstrait.

Il y a 20 ans, quand j’ai intégré une entreprise d’ingénierie informatique, je me suis retrouvée devant un flow d’informations nouvelles, un jargon métier à absorber qui m’était totalement inconnu. Le jour de mon arrivée, j’ai interpelé un collègue pour lui demander de m’expliquer et surtout de me dessiner l’offre de services de cette entreprise, ses différents métiers, ses applications auprès des clients. J’avais besoin d’une explication de texte visuelle, d’avoir une synthèse pour pouvoir retenir l’essentiel et être immédiatement opérationnelle.

 Pourquoi est-ce si important d’avoir accès au dessin, au photo langage, à la pensée visuelle dans l’univers professionnel ?

C’est vrai que pour beaucoup, le lien avec le dessin est perdu depuis longtemps. Certains interlocuteurs sont surpris voire bousculé à l’idée de devoir utiliser des feutres, des crayons de couleur ou une banque d’images, parce que le dessin dans un séminaire d’entreprise, « ce n’est pas sérieux » « ça renvoie à l’école maternelle». C’est pourtant un atout pour faciliter la communication des personnes.

Le dessin invite notre cerveau droit, notre intelligence émotionnelle, nos sens notamment celui de la vue dans cet univers rationnel, orienté résultat, logique, linéaire, temporel voire abstrait que peut être l’entreprise. Faire travailler ensemble « ses deux cerveaux », c’est cultiver sa créativité. C’est nécessaire dans un monde qui bouge en permanence parce que cela permet de renforcer l’agilité et la pertinence.

Cette pertinence, on la retrouve lors de mise en situation. C’est par exemple par cet exercice que deux futures associées, en dessinant chacune leur projet commun, se sont aperçues de leurs divergences de vision et de positionnement. Leur enthousiasme s’est transformé en clairvoyance permettant à chacune de retravailler sur ce qui était important pour elle dans le projet et dans l’association…qui n’a finalement pas eu lieu !

De même, le dessin a permis à des managers dans une grande entreprise du secteur de la santé de clarifier des liens, révélés des problèmes et trouver des solutions en co-élaborant avec leurs équipes dans un contexte plus ludique, et sans jugement.

Et quand les entrepreneurs se mettent à dessiner leur projet, c’est toujours un grand moment. Je travaille avec des pépinières et autres incubateurs et j’ai co-construit un programme de trois jours pour tester son idée. Au menu ? Un atelier appelé « Dessiner l’affiche de son projet » ! Et croyez-moi il se passe toujours quelque chose lors de cet atelier : de la peur, des rires, des pleurs quand pour la première fois le projet prend forme, qu’il existe sur une affiche, qu’il se matérialise enfin !

Dessiner dans un univers bienveillant, permet de décaler son regard, laisser venir ce qui est juste pour soi, être directement en lien avec son intuition, donner forme à ce qui n’est habituellement que mots (voire maux), convoquer ses émotions, son ressenti, ses sens, et aussi inviter sa créativité dans la réflexion, augmenter sa lucidité sur des sujets complexes et immatériels.

Juste parce que s’exprimer en images va bien au-delà des mots !